Groupe de recherche en éducation à la santé à l’ESPE Université de Bourgogne

Ce groupe qui fonctionne depuis près d’un an et que j’encadre au moins 4 fois par an est constitué d’une vingtaine de personnes déjà très impliquées dans les CESC de leurs établissements (infirmières, professeurs SVT et professeurs EPS, CPE, directeur SEGPA, principal adjoint, …). Avec la publication des textes concernant le Parcours Éducatif de Santé (PES), nous avons recentré nos réflexions et nos recherches sur la mise en place de ce PES en essayant de mettre en évidence les éventuels obstacles et les stratégies à développer pour amener les collègues à réfléchir et à faire des choix locaux dans le domaine de l’éducation (axe 1) et dans le registre de la prévention en lien avec le CESC (axe 2).
Les retours d’expériences locales nous montrent que le PES n’est pas la priorité des établissements déjà confrontés à l’organisation des trois autres parcours qui seront évalués au Brevet de Collège en juin 2017, même si de petits groupes d’enseignants se penchent sur cette question au sein des CESC. La question la plus importante à traiter concerne la mobilisation des enseignants sur l’axe 1 avec la prise en compte du développement des compétences psychosociales.
Au sein de notre groupe, le partage des expériences individuelles et la volonté de faire avancer ce PES nous conduisent à la réalisation de questionnaires et de guides d’entretiens en direction des chefs d’établissements et des enseignants pour les sensibiliser aux enjeux de la santé pour les jeunes et leur réussite scolaire.

Ce travail du groupe de recherche alimente par ailleurs les contenus de la formation de formateurs PES qui se développe dans notre Académie à l’initiative du Rectorat.
Parler de notre groupe, c’est aussi mettre en évidence le rôle fondamental que les infirmières ont à jouer dans les réflexions sur la mise en place du PES, réflexions qui prennent de plus en plus en compte la santé psychique et sociale de nos élèves.

Denis Loizon